Permis de conduire : Comment gérer le stress ?

sur November 19, 2015

Le permis de conduire est une étape de la vie pour bon nombre d’entre nous. Certains le passent dès qu’ils ont atteint l’âge légal, d’autres le passent plus tard. Cependant, de nombreuses personnes sont victimes du stress lorsqu'ils doivent passer l'examen du permis de conduire. Ce stress qui ressemble au stress des examens, peut devenir très gênant et peut entraîner des échecs récurrents. Voici nos solutions pour vous aider.

Stress du permis de conduire

Qu’est-ce que le stress du permis ?

Le stress du permis de conduire débute généralement lorsque le candidat doit passer le code ou l'examen de conduite. Après avoir effectué ses heures, il doit passer le code et c’est à ce moment que son niveau de stress augmente. Cela se traduit par des crampes d’estomac, quelques tremblements, des gestes brusques, les mains moites … Cette réaction est normale puisqu’elle se raccroche à la peur de l’échec. Le corps se prépare donc à l’examen en sécrétant l’hormone du stress.

Le niveau de stress sera plus ou moins important en fonction de l’état d’esprit du candidat. Un élève sûr de lui, de ses capacités et de sa conduite subira moins de stress qu’un élève qui est peu sûr de lui et qui a vécu des heures de conduite difficiles avant de passer l’examen. De plus, si la personne a déjà passé l’examen et a échoué, le stress sera d’autant plus important.

Il existe également une catégorie de personne phobique de la conduite. Cela s’appelle l’amaxophobie. Ces personnes se refusent totalement à prendre le volant à cause de multiples questionnements ou peurs d’ordre matériel, accidentel …

Pour en savoir plus sur l'amaxophobie, vous pouvez consulter cette vidéo très instructive du praticien en hypnose, Benjamin Lubszynski :

Comment gérer le stress du permis ?

Dans la mesure du possible, la conduite accompagnée est tout d’abord une bonne méthode pour appréhender le stress du permis. En effet, la longue phase d’entrainement qui précède l’examen permet de mieux se préparer et souvent, la réussite est au bout. L’examinateur remarquera à coup sûr la différence entre un élève qui a fait la conduite accompagnée et un autre.

Pour les autres, ce n’est pas perdu pour autant. Pour réussir, il est important d’avoir effectué un nombre correct d’heures de conduite. Il est inutile de vouloir aller trop vite. Vous risquez l’échec mais aussi de vous mettre en danger, car vous n’êtes pas prêt.

  • Commencez donc pour faire toutes vos heures et vous assurer que vous en avez effectué un certain nombre sans faire d’erreur.
  • Révisez bien votre livret de contrôle du véhicule pour supprimer le moindre échec sur cette partie de l’examen. Vous serez au moins soulagé sur ce point.
  • Reste la partie conduite. Vous la redouter ? Il est normal de stresser un minimum avant un examen. Effectuez quelques exercices de respiration pour vous décontracter.
  • Arrivez à l’avance au point de rencontre et n’oubliez pas les documents obligatoires.
  • Ayez confiance en vous. Dites-vous que vous allez réussir et non pas l’inverse. Même si vous avez vu que le candidat précédent a échoué, n’y prêtez pas attention.
  • Lorsque vous vous installez dans le véhicule, n’oubliez rien. Contrôlez tous les éléments avant de démarrer (rétro, ceinture …).
  • Ayez des gestes doux. Ne freinez pas comme un brute, passez vos vitesses avec douceur et contrôlez un maximum vos rétroviseurs. Mieux vaux trop que pas assez.
  • Restez toujours vigilant avec les véhicules qui vous entourent et ne vous fiez pas à la décontraction de certains examinateurs. Même si le vôtre est en pleine conversation avec votre prof de conduite, ne croyez pas qu’il ne regarde pas ce que vous faites !
  • Si vous appréhendez de vous garer en créneau ou autre, effectuez la manœuvre calmement, comme si c’était une heure de conduite ordinaire. Rappelez-vous chaque point pour réussir.
  • Pour finir, dites-vous que même si vous échouez, ce n’est pas si grave. Vous aurez le droit à une seconde chance très rapidement. Ce n’est pas comme à l’école ou vous devez refaire une année !
  • En cours d’examen, si vous vous êtes rendu compte que vous avez fait une erreur, ne bloquez pas dessus. Finissez votre examen le plus sereinement que possible. L’erreur ne sera peut-être pas éliminatoire.

En essayant d’appliquer ces quelques consignes, vous devriez mieux vivre votre examen du permis et ne plus être victime du stress du permis !

Vous aimerez aussi :

Anxiété : Est-ce dangereux pour la santé ?
Anxiété : Est-ce dangereux pour la santé ?
D’après plusieurs études, 5% de la population française est touché ou sera touché par l’anxiété au cours de sa vie. Ce c
LIRE LA SUITE
Stress et hypertension : Y a-t-il un risque ?
Stress et hypertension : Y a-t-il un risque ?
L’hypertension artérielle se caractérise par une pression trop forte qui se forme sur la paroi des artères. L’hypertensi
LIRE LA SUITE
Sexe : Un allié anti-stress ?
Sexe : Un allié anti-stress ?
Comme toute activité sportive, un rapport sexuel est capable de diminuer le stress et les tensions du corps. Mais il a é
LIRE LA SUITE
Vous avez aimé ? Réagissez !

Les commentaires doivent être approuvés avant de s'afficher.


RETOUR EN HAUT